Fontaines en Provence I : fontaines et lavoirs

En Provence, pays aux étés et aux hivers secs, où les sources sont rares, où beaucoup de rivières sont épuisées en période estivale, l’eau, plus qu’ailleurs, c’est la vie. Ici, durant des siècles, les fontaines ont été le cœur de la vie commune ; aujourd’hui, elles participent au charme de nos villages et font l’orgueil de nos villes.

Fontaine à mascarons. Beaumes-de-Venise (Vaucluse).

Fontaine à mascarons. Beaumes-de-Venise (Vaucluse).

La fontaine et le lavoir ont longtemps été le lieu de sociabilité des femmes ; lieux de rencontres, d’échanges, mais aussi scènes publiques où s’exprimaient les joies et les drames de la vie domestique, forum des femmes et foyer de propagation des nouvelles et des rumeurs.
Point central de la communauté villageoise, ou du quartier dans la ville, la fontaine fournit l’eau pour la soif des hommes et des bêtes, l’eau pour la cuisine, l’eau pour la propreté du corps et des habitations. Cette importance vitale se manifeste par la présence sur la place centrale du village, ou du quartier, d’une fontaine ornée. À l’utilité s’ajoute le prestige par lequel la communauté affirme son rang, son orgueil ou sa richesse. Nombreuses sont en Provence, y compris dans de minuscules villages, les fontaines classées « Monument historique », autant comme témoins de l’histoire des hommes, que pour leurs qualités artistiques.

Vie sociale autour des fontaines. Aubagne (Bouches-du-Rhône), vers 1900.

Vie sociale autour des fontaines. Aubagne (Bouches-du-Rhône), vers 1900. Document archives municipales d’Aubagne.

Fontaine à bulbe et masques. Embrun (Hautes-Alpes).

Fontaine à bulbe. Embrun (Hautes-Alpes).

Les lavoirs

Au lavoir, les vêtements et le linge de maison étaient lavés par les femmes dont certaines, dans les gros bourgs et les villes, en avaient fait leur profession : lavandière. Le lavoir peut être accolé à une fontaine ou indépendant, ouvert ou couvert, situé dans la ville ou à sa périphérie ; quelquefois, il est campé dans la proche campagne près d’une source ou au bord d’un ruisseau. L’unité de base se compose de deux bassins, l’un pour le lavage et l’autre pour le rinçage. Le bassin de rinçage est celui qui reçoit l’arrivée d’eau ; cela se comprend, car l’eau doit être bien propre pour bien rincer. De tailles très variables selon les besoins des communautés, ils peuvent être seuls ou en batteries de deux ou de trois, rarement de plus. Dans ce pays où le soleil est ardent, ils s’abritent souvent sous des toitures ou quelquefois sous des arcades.

Fontaine rustique et lavoir. Le Castellet (Alpes-de-Haute-Provence).

Source-fontaine et lavoir. Le Castellet (Alpes-de-Haute-Provence).

Batterie de 3 lavoirs sous arcades. Sainte-Tulle (Alpes-de-Haute-Provence).

Batterie de lavoirs sous arcades. Sainte-Tulle (Alpes-de-Haute-Provence).

La sur-verse des fontaines et des lavoirs irriguait les jardins potagers en contrebas des habitations. Dans nos villages, les lavoirs ont été utilisés jusqu’au début des années 1950. L’arrivée dans les foyers des machines à laver a provoqué leur abandon.  Témoins de l’histoire locale, monuments remarquables pour certains, mais aussi oasis de fraîcheur et d’ombre en été, leur sauvegarde, puis leur restauration, ont commencé dès les années 1980.

De la source à la fontaine puis au lavoir.

Circuit : la source, la fontaine, le lavoir, le jardin.

Lavoir couvert, classé Monument historique. Lambesc (Bouches-du-Rhône).

Lavoir couvert, classé Monument historique. Lambesc (Bouches-du-Rhône).

Lavoir type, à 2 bassins. Corbières (Alpes-de-Haute-Provence).

Lavoir « classique », à 2 bassins. Corbières (Alpes-de-Haute-Provence).

Provence. Lavoir type à 2 bassins.

Provence. Lavoir type.

De la fontaine rustique, simple aménagement sommaire d’une source, à la fontaine urbaine monumentale, on rencontre en Provence une très grande variété de formes et de styles.

Fontaines urbaines…

Aix-en-Provence, ville thermale, s’enorgueillit de ses 200 fontaines dont certaines sont célèbres, comme la grande fontaine de la Rotonde, les fontaines moussues du cours Mirabeau et la délicieuse fontaine des Quatre Dauphins. Toutes les villes se parent de fontaines monumentales dont la seule utilité est l’affirmation de leur grandeur ou de leur histoire : la Fontaine aux lions à Arles, surmontée d’un obélisque romain ; la Grande Fontaine à colonnade, à Digne ; la Fontaine de la Fédération, à Toulon ; la mystérieuse fontaine Saint-Michel, romano-gothique, à Forcalquier… À Marseille, la fontaine Cantini, avec ses groupes sculptés et sa haute colonne dressée, est un cri d’orgueil, et le palais Longchamp se déploie autour d’une titanesque et théâtrale fontaine-cascade.

Fontaine place de la République, à Arles. L'obélisque provient du cirque gallo-romain.

Fontaine place de la République, à Arles. L’obélisque provient du cirque gallo-romain.

Fontaine place de la République, à Arles. Masque d'Hercule.

Fontaine place de la République, à Arles (détail). Masque d’Hercule.

Fontaine des 4 Dauphins. Aix-en-Provence.

Fontaine des Quatre Dauphins. Aix-en-Provence.

Fontaine Cantini. Détail des sculptures. Marseille.

Fontaine Cantini (détail), à Marseille.

Fontaine cascade du palais Longchamp à Marseille.

Fontaine cascade du palais Longchamp à Marseille.

Fontaines rurales…

Les bourgs de Barjols dans le Var et de Pernes-les-Fontaines dans le Vaucluse, possèdent chacun 36 fontaines dont plusieurs sont classées Monuments historiques. De très belles fontaines à mascarons, des XVIIe et XVIIIe siècles, ornent les villes et villages du Comtat Venaissin (Carpentras, Mallemort, Modène, Caromb…). Il n’est pas de village ou de hameau de Provence, qui n’ait pas au moins une fontaine ou un lavoir intéressant par son style ou ses ornements, son emplacement ou son histoire.
Il suffit de se promener dans les rues de n’importe quel village de ce pays, pour aller de découverte en découverte…

Fontaine Saint-Michel. Gothique. Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence).

Fontaine Saint-Michel. Gothique. Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence).

Fontaine à 6 mascarons. Mallemort-du-Comtat (Vaucluse)

Fontaine à 6 mascarons. Mallemort-du-Comtat (Vaucluse)

Fontaine à bulbe. Cotignac (Var).

Fontaine à bulbe. 1643. Cotignac (Var).

Fontaine moussue. Barjols (Var).

Fontaine moussue. Barjols (Var).

Petite fontaine à Lafare (Vaucluse).

Petite fontaine à Lafare (Vaucluse).

Fontaine en bois de mélèze et son lavoir. Vallouise (Hautes-Alpes).

Fontaine en bois de mélèze. Vallouise (Hautes-Alpes).

Fontaine à vasque et sculptures à Saignon (Vaucluse).

Fontaine à vasque à Saignon (Vaucluse).

Masques. Fontaine en coin de rues, à Tourves (Var).

Fontaine en coin de rues, à Tourves (Var). Les masques proviennent du château de Valbelle, détruit pendant la Révolution.

Canon d'une fontaine. Eguilles (Bouches-du-Rhône).

Canon d’une fontaine. Eguilles (Bouches-du-Rhône).

Canon en forme de dragon. Fontaine des Dragons, Istres (Bouches-du-Rhône).

Canon en forme de dragon. Fontaine des Dragons, Istres (Bouches-du-Rhône).

Masque en marbre. Fontaine à Bras (Var).

Masque en marbre. Fontaine à Bras (Var).

Masque en fer. Fontaine à La Bastide-des-Jourdan (Vaucluse).

Masque en fer. Fontaine à La Bastide-des-Jourdan (Vaucluse).

Barre porte récipients. On y posait les pots, brocs, vases et sceaux à remplir.

Barre porte récipients. On y posait les pots, brocs, vases et sceaux à remplir.

Fragments d’histoire

En Provençal, comme en vieux français, le mot font désigne à la fois une source ou une fontaine. Aujourd’hui, on parle de source pour désigner une résurgence d’eau naturelle, et de fontaine lorsque cette eau est délivrée dans un édifice construit à cet usage. Il faut garder cette distinction, et cette confusion possible, à l’esprit lorsqu’on traite des fontaines en Provence.

La Bonne Fontaine, à Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence). Source-fontaine et lavoir, couverts, aménagés depuis le XVe siècle.

La Bonne Fontaine, à Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence). Source-fontaine et lavoir, aménagés depuis le XVe siècle.

Ici, les mots font ou fontaine sont souvent présents dans le nom d’une source, mais toutes les sources, même captées, n’alimentent pas obligatoirement des fontaines. Nombreuses sont les fontaines qui tirent leur eau d’une source, mais plus nombreuses encore sont celles qui reçoivent l’eau via des canalisations et des aqueducs qui l’acheminent à partir de canaux, de bassins de rétention et de barrages qui stockent l’eau des lacs et des rivières, en particulier de la Durance et du Verdon, domptés et domestiqués entre la fin du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle.

Fontaine romane (XIIe siècle), à Thoard (Alpes-de-Haute-Provence).

Fontaine romane (XIIe siècle), à Thoard (Alpes-de-Haute-Provence).

Fontaine de Thoard. Détail. Tête d'animal.

Fontaine de Thoard. Détail.

Fontaine adossée. XVIIe siècle. Martigues (Bouches-du-Rhône).

Fontaine adossée. XVIIe siècle. Martigues (Bouches-du-Rhône).

Il y a toujours eu des fontaines en Provence, mais elles étaient rares et précieuses comme l’eau qu’elles délivraient. Ce n’est qu’avec l’avènement de ces grand travaux hydrauliques, entre le dernier quart du XIXe siècle et le premier quart du XXe siècle, que l’eau vitale est devenue abondante et que tous les villages ont pu se doter de fontaines et de lavoirs. Cette période peut être considérée comme l’âge d’or de l’eau publique en Provence.

Fontaine du Cormoran (1761). Pernes-les-Fontaines (Vaucluse). Classée Monument historique.

Fontaine du Cormoran (1761). Pernes-les-Fontaines (Vaucluse). Classée Monument historique.

Durant le premier quart du XXe siècle, l’arrivée de l’eau courante dans les maisons, d’abord dans les villes, puis, plus tard, dans les villages et les campagnes, marque la fin pour les familles de la corvée d’eau et la perte progressive de l’utilité quotidienne des fontaines publiques. La mécanisation des transports et l’accroissement, puis la prédominance, de la circulation automobile, entre l’avant-guerre et les années 60, et le réaménagement urbain et routier que cela entraîne, provoquent la destruction ou le déplacement de nombreuses fontaines. C’est leur fonction ornementale et identitaire pour la collectivité qui sauve les plus intéressantes d’entre-elles.

La fontaine de l'Obélisque, au centre d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) à disparu au profit de la circulation automobile. Document Archives municipales d'Aubagne.

Fontaine de l’Obélisque. Aubagne (Bouches-du-Rhône). Disparue au profit de la circulation automobile.

Mézel (Alpes-de-Haute-Provence). Trace de l'arrachement d'une fontaine. © Serge Panarotto.

Mézel (Alpes-de-Haute-Provence). Trace de l’arrachement d’une fontaine.

Font d'Amont. Trets (Bouches-du-Rhône). Déplacée du centre vers la périphérie du village, elle y a aussi perdu la moitié de son bassin. © Serge Panarotto.

Font d’Amont. Trets (Bouches-du-Rhône). Déplacée du centre vers la périphérie du village, elle y a aussi perdu la moitié de son bassin.

Pour les lavoirs, la fin est plus lente. L’apparition des lessiveuses avant-guerre leur porte un premier coup, mais c’est l’équipement des ménages en machines à laver le linge qui provoque leur abandon définitif à la fin des années 50.
Cette évolution s’accélère pendant les années 60-70, période noire, mais, à partir des années 80, elle s’inverse. Pour des raisons touristiques, mais aussi culturelles, on assiste à une revalorisation du patrimoine qui se manifeste par la sauvegarde et la restauration des fontaines et des lavoirs.

La Cadière-d'Azur (Var). Demi réservoir d’une fontaine à bulbe avec mascarons, du XVIIe siècle, réemployé en jardinière. © Serge Panarotto.

La Cadière-d’Azur (Var). Demi réservoir d’une fontaine à bulbe avec mascarons, du XVIIe siècle, réemployé en jardinière.

Fontaine aux lions. La Fare-les-Oliviers (Bouches-du-Rhône). Cette fontaine qui date de 1895 a été récemment rénovée. © Serge Panarotto.

Fontaine aux lions. La Fare-les-Oliviers (Bouches-du-Rhône). Cette fontaine qui date de 1895 a été récemment rénovée.

© Textes, photos et dessins Serge PANAROTTO

Lire aussi : Fontaines en Provence II : types et styles.

 

Publicités

2 réflexions sur “Fontaines en Provence I : fontaines et lavoirs

  1. Superbe fontaines et lavoirs, qui retrace un pan entier de notre culture. Je suis un passionné de ces petit monuments qui font partie intégrantes de notre patrimoine. Bravo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s